A coeur ouvert

Il y a un avant et un après.

J’ai dû attendre la 2ème myocardite pour me rendre compte que je ne menais pas ma vie dans la bonne direction. La 1ère n’a pas suffi. Pourtant, suite à cette 1ère rencontre frontale avec la maladie, de par mon métier de professionnel de santé, j’avais déjà réfléchi à la relation entre une pathologie et son dysfonctionnement. Mais, à l’époque, je n’ai pas assez approfondi.


Il m’a fallu une 2ème fois. Un peu moins violente ; ça n’était que le cœur cette fois. Et encore une chance et un soutien, notamment médical, inouïs qui lui ont permis de repartir.


Avant ces épreuves personnelles, j’étais déjà ostéopathe ; mais en rêvant d’autre chose. Après ces évènements, j’ai voulu prendre de la distance, ai envisagé de vendre mon cabinet, de m’échapper, m’enfuir presque de ce carcan de responsabilités que je n’étais pas certaine d’avoir la force d’assumer. Chaque pathologie de patient me renvoyait à mes propres limites. J’en arrivais à considérer ma pratique en tant qu’ostéopathe comme une pratique de confort et de bien-être, mais pas assez de SANTE pour me stimuler dans cette voie.

Puis il y a eu une rencontre, avec un ostéopathe, un vrai, passionné, compétent, qui m’a laissé le loisir de l’observer, l’admirer sis j’ose dire. Et à travers ces mois d’échanges, de partage professionnel, il a fait ma rééducation, indirectement, subtilement. La relation terminée, je me suis rendue compte qu’il m’avait donnée la confiance et la conviction en mon métier, qui m’avaient manqué finalement depuis le début de mon installation en 2007.


Ce moment là a été pour moi un nouveau départ, une nouvelle relation avec mes patients. Chaque patient depuis me permet d’approfondir ma pratique et d’expérimenter les liens du corps, et de l’esprit. C’est ce que j’aime et me motive, cette notion de globalité que l’on comprend si peu. Chercher le détail déclencheur, la répétition inconsciente qui empêche le corps de se rétablir, la dysfonction « insignifiante » qui est la soupape de troubles à venir plus conséquents.


Mon activité évolue depuis dans ce sens, me présentant des opportunités que je suis prête à attraper au vol aujourd’hui, dont j’étais incapable de bénéficier il y a .. 3 ans encore?


La rencontre avec le Professeur Joyeux et son épouse a été significative aussi sur mon parcours. Voir une telle curiosité et un tel amour de l’autre chez ces personnes m’a conforté plus encore dans ma démarche de globalité et surtout de PREVENTION par l’ostéopathie.


Des patients aujourd’hui me permettent de les suivre tout au long de l’année. Pour réaliser cette pratique préventive, je me suis aussi rendue plus mobile et me déplace ainsi sur Paris chaque mois pour 2 à 3 jours de consultation d’Ostéopathie. Et depuis début novembre 2014, j’ai installé un nouveau cabinet d’ostéopathie à Ajaccio.

Carine Bidet - Ostéopathe

#ostéopathe #métierpassion

Featured Posts
Recent Posts
Follow Us